Home » Agritechnica 2023 » Technique de semis » Avatar SL: compact, maniable et polyvalent

Avatar SL: compact, maniable et polyvalent

En France, les ventes de semoirs de semis direct à disques ont connu une envolée à la fin des années 2010. L’Avatar de 3 à 8 m avec un écartement de 16,7 cm (2 rangées d’éléments semeurs) et son grand frère l’Avatar 12.25 SD (écartement de 25 cm avec des éléments positionnés sur une seule rangée) ont contribué à ce succès.

Aujourd’hui sur le territoire français, dans 70 % des cas les Avatars sont utilisés sur des préparations simplifiées adaptées (par exemple, passage d’un rouleau avant le semis pour raffermir le sol et ainsi obtenir une bonne maitrise de la profondeur de semis avec l’élément semeur SingleDisc). Le développement de la version portée prénommée Avatar 6.25 SL, dont les éléments semeurs sont sur une seule rangée, va permettre au marché français de bénéficier d’une solution offrant une grande polyvalence. Particulièrement adaptée pour le semis simplifié, la version portée permettra de travailler de manière opportuniste en semis direct. Combiné à une trémie frontale HORSCH Partner 1600 ou 2000 FT, l’Avatar porté doté de ses chasses résidus traînés en option sera un allié précieux pour se lancer dans les pratiques liées à l’agriculture de conservation. Semis de couverts végétaux en été, semis de colza (associés ou non) après céréales, semis direct sous couverts végétaux si les conditions le permettent, régéneration de prairies... La liste des applications entrevues est longue. Dans l’hexagone, les ventes de trémies frontales Partner FT ont également connu un engouement particulier. Dotées d’une ou deux cuves pressurisées, elles offrent une palette très large d’utilisation avec différents outils. En proposant une version portée de l’Avatar, HORSCH permettra à des structures qui n’auraient pas investi dans un Avatar 6.16 SD de disposer d’une solution très proche en termes de plage d’utilisation. Cette combinaison prend encore plus de sens pour les agriculteurs, CUMA ou entrepreneurs particulièrement exigeants qui souhaiteraient disposer de deux voire plusieurs solutions de semis.

En bref

  • Adapté au semis sous mulch
  • Placement précis
  • Tuyauterie sélective
  • Contrôle de profondeur individuel

Ainsi, avec une trémie Partner FT, il sera possible de réaliser des semis d’automne avec l’Avatar 6.25 SL porté après le passage d’un outil de déchaumage suivi d’un passage de rouleau ou de semer directement dans un couvert vivant. Pour des semis d’été, l’Avatar SL pourra laisser la place au Sprinter 6.25 SL particulièrement agile pour l’implantation de couverts végétaux ou de colza en présence de quantité de paille importante tout en garantissant un contact terre-graine optimal. En conclusion, l’Avatar 6.25 SL offre de nouvelles opportunités dans le développement des techniques de préservation des sols tout en conservant une maîtrise des coûts de mécanisation.

Expériences pratiques

Clément Gida, agriculteur-éleveur, possédant 30 ha de prairies et 345 ha de céréales et oléagineux a testé l’Avatar 6.16 SL. Il témoigne :
« Nous avons utilisé cette rampe trois points selon plusieurs modalités. Tout d’abord un semis direct d’un mélange de vesce et de trèfle sur chaume de blé à 10km/h. Les chasses résidus ont bien dégagé la ligne de semis. La pression de 80 bars était suffisante pour faire pénétrer le disque, et la roulette de fermeture a fait son travail. Sans changer de pression ni la vitesse, toujours pour semer le même couvert, j’ai testé le matériel sur un sol travaillé au déchaumeur à disques, et le résultat à la levée était satisfaisant. Nous aurions eu plus de terre fine et un sol soufflé, il aurait fallu diminuer la pression encore.

En ce qui concerne le semis de colza, et pour sécuriser son implantation, le sol a été travaillé sur un horizon de 6 cm et rappuyé avant le passage de l’Avatar SL. Nous avions peur en effet que le disque fonctionne moins bien sans un sol ré-appuyé. Nous avons conservé les chasses résidus afin de dégager les pierres devant l’élément semeur. La machine a également été testé en sursemis de prairie : en direct à 7 km/h, le disque a bien penétré à 1 cm de profondeur et la levée est réussie. Nous recherchions une rampe de semis polyvalente, et cette dernière a rempli toutes les conditions. »